Avant-Goût

Clin d’Oeil : Century – Age of Ashes (beta)

Après la diffusion de sa bande-annonce durant les Games Awards 2020, j’avais complètement oublié l’existence du jeu multijoueur Century: Age of Ashes. Ce qui est vraiment étonnant étant donné que les joueurs y combattent à dos de DRAGONS !!

C’est à la suite d’un message d’annonce sur Twitter que je m’en suis souvenu. Et, en parallèle, je pensais à un type d’émission durant laquelle je partageais la découverte d’un jeu sans ressentir le besoin nécessaire d’en faire une critique ou une série de vidéos sur le moment. Century: Age of Ashes s’est présenté au bon moment.

La première impression est toujours importante quand on découvre un jeu (ou lorsqu’on rencontre une personne). C’est cela qui nous met généralement de bonne humeur pour la suite. Et je dois dire, haut et fort, que la version actuelle du jeu est étonnamment plaisante. 

Sa première qualité réside dans sa localisation. Century: Age Of Ashes est jouable dans plusieurs langues, dont le français. Je précise qu’il s’agit uniquement de l’interface. C’est qui est déjà important car les informations prodiguées sont nettement plus accessibles pour les francophiles.

Puis, utilisant le moteur Unreal Engine, le rendu visuel est de toute beauté. En particulier les dragons et les armures des dragonniers. Si les développeurs continuent à être sincères dans leurs intentions, les apparences (skins) vont se vendre comme de petits pains. C’est vraiment ce que je leur souhaite. Le travail artistique effectué à ce niveau mérite réellement une grande rétribution. 

Et de ce que j’ai pu voir dans la boutique, on n’a pas à s’inquiéter d’objets pay-to-win. Et je n’ai pas non plus vu que coffres à butin (lootboxes). Ce qui constitue une qualité supplémentaire.

Actuellement, il y a 3 classes jouables. Le Maraudeur, la Gardebrise et le Spectre. Chacune offrent des capacités et pouvoirs spécifiques à leur rôle respectif. Le Spectre, par exemple, utilise des mines et peut se camoufler temporairement. La Gardebrise peut libérer un nuage de poison pour empêcher ses poursuivants de la cibler. Et le Marauder détruit les missiles de feu ennemis ainsi que l’armure de ses adversaires.

En matière de gameplay, les concepteurs du jeu semblent s’être inspirés des combats aériens déjà vu dans les simulations de vol à bord d’avion de chasse ou de jeu d’arcade. Il est vrai que rares sont les Humains ayant déjà assisté à un combat entre dragons. Les combats de F-14, F-16 et autres Dassault ne peuvent être que leur seule référence. Ce qui n’est pas un défaut, bien au contraire. On se retrouve un peu en terrain connu. Même s’il m’a fallu beaucoup de temps pour contrôler les déplacements de mes compères. Car, dans Century: Age of Ashes, les Dragons sont toujours en déplacement. Certes, vous pouvez les ralentir (pratiquement pour changer facilement de cap), mais ne vous attendez pas à pouvoir les suspendre dans les airs. 

J’ai effectué trois matchs. Et ma préférence est allée au Spectre à cause de sa capacité à se camoufler comme un ninja. C’est juste pour ça. Oui, oui.

Au niveau des modes de jeu, Century: Age of Ashes donnent déjà accès à une pléiade d’activités dans cette version bêta. Ce sont les mêmes que vous retrouvez déjà dans d’autres jeux de tir multijoueurs : capture de drapeau; élimination par équipe; survie; conquêtes, escarmouche, etc.

Comme tout bon jeu multijoueur compétitif, il sera important de varier les zones (cartes) de jeu. Et vu que l’univers de Century: AoA est fantaisiste, le studio a une plus grande marge de créativité. En plus des nouvelles classes jouables. J’ai hâte de voir leur carte de route.  

Les Développeurs de Playwing LTD planifient de sortir Century: Age of Ashes durant le mois d’Avril 2021, en accès anticipé sur Steam. Il est rare que je le dise, mais si vous appréciez les jeux multijoueurs compétitifs et les dragons, ce jeu en vaut vraiment le détour (et le coût). N’hésitez pas à délier votre bourse pour soutenir le travail de ce studio. Century: Age of Ashes est très loin d’être médiocre. Veuillez les encourager.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer